La Meuse et sa vallée, par P. de Martin

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

La Meuse et sa vallée, par P. de Martin.

 Ce dernier mercredi à la Bibliothèque de Stenay, un public intéressé a suivi la conférence donnée par le professeur de Martin sur la Meuse et sa vallée. Après avoir décrit le cours d’un fleuve international long de près de mille kilomètres, mais compliqué et très faible par un débit qui ne parvient qu’au septième de celui du Rhin lorsqu’il le rejoint par un delta commun, le conférencier montra à l’inverse l’importance de la Meuse au Moyen Age grâce au trafic généré par les activités d’un chapelet d’abbayes qui se sont installées tout au long de sa vallée. En état de décadence depuis cette période faste, la Meuse n’est plus le siège que d’un seul ensemble industriel d’importance, celui de Liège, un modèle de reconversion dont le port, en constante progression, reste le troisième d’Europe après Duisbourg et Paris. En son parcours hollandais, le fleuve est paresseux et n’a que peu de valeur économique. Mais la situation est encore plus difficile sur le parcours français qui constitue la moitié de la longueur du fleuve. Les industries de quelque importance sont rares, si ce n’est celles du secteur de Commercy qui, par ailleurs, s’inscrit désormais dans la grande banlieue de la métropole de Nancy par effet de l’autoroute et d’une desserte par seize trains par jour. Pour le reste, ni le TGV, ni l’autoroute de l’Est n’ont apporté un quelconque bienfait au reste de la vallée où la population continue à décroître. Le professeur ne manqua pas de parler de Stenay qui se défend très bien en prenant la tête du Nord-Meusien ; et pour conclure, il souleva ce problème du danger d’une régionalisation à partir de métropoles officielles ou autoproclamées, lesquelles par leur gourmandise laisseraient dans l’ombre le reste du territoire.