Les voeux de la codecom pour 2020

Les vœux de la codecom pour 2020.

 Ce vendredi 10 janvier 2020, Daniel Guichard, président de la communauté de communes de Stenay et du Val Dunois a présenté ses vœux, à deux parlementaires présents, madame la Députée Émilie Cariou et au Sénateur Franck Menonville, ainsi qu'à madame Évelyne Jacquet, Vice-présidente départementale, et à Stéphane Perrin, Vice-président du Conseil départemental. S'adressant au public nombreux, il adressa également ses vœux, tout particulièrement à tous les élus, aux responsables des services de secours et de gendarmerie, à M. le curé, aux enseignants et directeurs d'établissements et de la Cité scolaire, aux responsables d'associations, et fit part des excuses de M. le préfet et du sous-préfet.

Monsieur Guichard a rappelé la complexité de la fusion entre les deux Codecom : «en janvier 2017, nos deux territoires ont fusionné reprenant les compétences communes mais également celles exercées différemment dans chaque ancienne Codecom. Nous avions deux ans pour harmoniser ces compétences et les adapter à la nouvelle entité. Il nous en a fallu trois pour y parvenir. Une année supplémentaire chargée de réunions, parfois même de vociférations dans cette salle que l'on aurait dû baptiser salles des accords difficiles ou salle des sourires...

...Ces discussions ont porté surtout sur des postes liés au fonctionnement. Il en va de la compétence ordures ménagères et élimination des déchets. Nous nous sommes alignés sur le modèle Dunois en optant pour la redevance puis sur la redevance incitative à compter de 2021...

...pour mémoire, le traitement de nos déchets coûte plus de 1100 000 €, soit près de 100 € par habitant et notre budget annexe doit être équilibré.Il existe une solution pour baisser le coût de cette redevance, c'est réduire les déchets et trier. Nous produisons actuellement environ 320 kg de déchets par habitant, c'est énorme. Certaines Communautés voisines sont arrivées à 200 kg par habitant alors pourquoi pas nous ? Cela nous permettrait d'économiser 1/3 de la facture».

 Le président de la Codecom a fait un point sur, "L'éclairage publique", un programme étalé sur quatre années, en 2020, il sera procédé au remplacement de 330 points d'éclairage, ainsi qu'à la résorption de 60 points noirs posant des problèmes de sécurité dans les villages. Montant de ce programme en 2020, 150 000 € de pose de leds + 50 000 € d'entretien.

Daniel Guichard a ensuite énuméré une longue liste des travaux envisagés pour les années à venir :

- L'école de Laneuville va être réhabilitée. Elle existait sur deux sites, elle n'en fera plus qu'un, englobant l'ancienne école primaire ainsi que la mairie. Début des travaux fin janvier, pour 850 000 €.

- Entre Laneuville et Stenay, l'aire d'accueil des gens du voyage, fermée depuis 3 ans, va être transformée. Le schéma départemental des gens du Voyage nous amène à construire des terrains familiaux. Ce sera 4 petites maisons qui vont être construites pour accueillir 4 à 5 familles sédentaires logées en contrepartie du paiement d'un loyer. Construction 2020 pour environ 450 000 €.

- En continuant vers le Sud, à Cléry-Le-Petit, les travaux de construction d'une crèche multi accueil d'une capacité de 15/20 places ont débuté. La livraison de ce bâtiment est prévue pour cette année pour un montant de 600 000 €. À noter, l'aimable, et très apprécié, participation de la Société SCHREIBER qui nous apporte une subvention privée exceptionnelle de 130 000 €, merci M. Stéphane Ringard, Merci M. François Salomon.

- Encore plus au Sud, à Sivry, nous avons décidé la construction d'une école maternelle dotée d'une cantine et aussi d'un multi accueil. C'est un projet très ambitieux qui permettra la fermeture des actuelles écoles de Sivry et Dannevoux, mais qui recevra les petits de l'école de Consenvoye. Projet porté et financé par notre Codecom, qui permettra de pérenniser ce nouvel RPI intercommunal de Sivry/Consenvoye. Début des travaux cet été, coût 2 700 000 €.

- «Nous sommes également engagés dans un programme pluriannuel de 10 ans de travaux. Concernant la Meuse et ses affluents pour un montant de 180000 €. L’Étude PLUI.

Un PLUI, c'est la mise en place d'un document de Planification d’urbanisme à l'échelle intercommunale qui exprime un projet de territoire pour nos 41 communes. La mise en place de ce PLUI coûtera environ 400 000 €. La gestion de l'instruction des droits du sol, sur ces 41 communes, incombera à nos services dès sa mise en place au lieu des 10 communes actuelles.

- Toujours dans les études, je peux citer une mise aux normes du magasin Coccinelle à Doulcon, la réhabilitation  de l'école de Mouzay, et l'agrandissement de notre Maison labélisée France Services. Trois études pour 20 000 €.

- Deux gros dossiers vont aussi voir le jour. Le premier concerne l'aménagement de la tranche 4 de la ZAC à envisager sur plusieurs années pour 3 200 000 €. Le dernier, attendu depuis plusieurs années, concerne la voie verte dont le tracé empruntera, sur notre territoire, la voie ferrée depuis Mouzon et rejoindra Verdun par le chemin de halage à partir de Sivry. Les travaux sont envisagés à partir de début 2021, coût des études 400 000 € pour près de 10 Millions de travaux.

- Du côté des maisons de santé du nouveau, tant à Dun qu'à Stenay. Notre dentiste, le Docteur Maria Lampeti nous a quittés, sans doute avait-elle la nostalgie du pays. Nos recherches pour la remplacer nous ont amené à rencontrer le Docteur Corentin Claudel, bien connu dans le milieu stenaisien dont il est issu. Après avoir discuté des modalités d'ouverture d'un cabinet, ce dernier m'a confirmé sa date de prise d'activités dans la maison de santé, ce sera le 10 février. Les rendez-vous peuvent être pris, dès maintenant, à la Codecom auprès de Sabrina.

 L'intégralité de ces actions, ou réalisations, ne pourraient se concrétiser sans le soutien financier apporté par le Département, la Région et l'État. Nous en sommes conscients et reconnaissants».

Et monsieur Guichard de conclure : «la Codecom est engagée sur tous les fronts et elle ne pourrait faire face sans le soutien actif de l'ensemble des communes qui la compose et de ses maires. Qu'il me soit permis de les remercier et de les féliciter pour leur engagement.

Voilà Mesdames et Messieurs ma conception de la vie de la Codecom du Pays de Stenay et Du Val Dunois pour2020, beaucoup d'ambition mais la volonté de se donner les moyens de réussir.

Bonne année 2020 à vous, à vos familles et à notre Codecom».

Extraits de l'allocution de Stéphane Perrin, Vice-président du Conseil départemental et maire de Stenay : «Je ne vais pas ici ce soir mettre en avant les contraintes que connaît le département, sous les effets de réformes anciennes ou plus récentes, ou d'encadrement budgétaire qui complexifient souvent la gestion budgétaire Je me situe dans l'action, y compris dans un cadre imposé par les règles et politiques nationales, qui interrogent sur le fond et sur la forme, et interrogent sur l'avenir à moyen terme des départements, en tout cas sur leur configuration actuelle. En effet, des réformes qui touchent les ressources ou les organisations des collectivités, nous en connaissons depuis plus de 10 années. Nous en connaîtrons sans doute d'autres, et nous poursuivrons l'exercice de nos missions, parce que nous en avons le mandat et encore davantage l'envie de faire, d'apporter un service ou améliorer une situation»...

...«le département est plus que jamais l'articulation de proximité des solidarités fortes implication sur l'ambition du gouvernement en matière de prévention et de lutte contre la pauvreté, qui accompagne des mesures nouvelles dans la gestion des BRSA et également dans sa déclinaison dynamique de l'inclusion et de l'emploi.

L'insertion pro sera de plus en plus incitée, et donc en contrepartie, de plus en plus exigée. Cela se traduit par des moyens techniques et humains nouveaux qui se déclineront dans les MDS.

La dépendance bien entendu, avec les enjeux particuliers des territoires ruraux comme les nôtres dont la part de personnes âgées est forte, et sera prévisionnellement plus forte à l'avenir.

La prise en charge du handicap. Un investissement humain, traduisons du fonctionnement, supplémentaire pour prévenir les situations de placement d'enfants par décision de justice dans le cadre d'une expérimentation négociée avec l'État, dans la prise en charge des flux des MNA.

D'importants crédits d'investissement sont orientés sur le patrimoine routier, et notamment les ponts. Mais aussi sur l'indispensable effort en direction du patrimoine départemental. Par exemple, la MDS de Stenay en bénéficiera»...

...«une ambition retrouvée: celle d'accompagner les projets des collectivités locales EPCI et communes, qui se décline aussi bien dans les accompagnements des projets structurants, que dans les projets plus locaux»...

...«100% du territoire meusien pourrait être couvert par des OPAH d'ici fin 2020. La délégation des aides à la pierre trouve là une illustration de son intérêt: un effet levier indispensable, y compris amélioration des logements communaux. L'assistance technique, qui prend tout son sens et qui démontre son intérêt de façon croissante un schéma des usages numériques à finaliser, qui accompagnera le déploiement de la fibre que pour rappelle département cofinance la politique d'attractivité touristique post centenaire. La politique nouvelle en direction des sports de pleine nature, la poursuite des soutiens sur le nécessaire déploiement des investissements sur l'approvisionnement en eau et sur l'assainissement. La culture, élément essentiel de notre ciment social est la politique de lecture publique, c'est-à-dire l'animation du réseau des biblios, avec un outil innovant le MEDIABUS. La préservation des espaces naturels sensibles, et les valoriser pour en faire un élément d'attractivité de demain, la préparation d'un contrat de transition écologique à l'échelle départementale. Et aussi des ambitions fortes dans le domaine de la santé de demain et d'après demain, avec le programme e meuse santé, qui a été retenu par le 1er ministre dans le cadre d'un appel à projet, et qui positionne la Meuse en pionnière.

Pour terminer, un mot sur une initiative nouvelle en direction des meusiens, avec le budget participatif, MA FAMEUSE IDEE, qui démarre actuellement.

Un outil participatif que désormais un nombre croissant de collectivités utilisent, communes et départements, pour associer les citoyens des territoires, y compris les plus jeunes, à proposer des idées, qui seront peut-être des projets, puis des réalités.

Bonne année à chacune et chacun d'entre vous, à la Meuse, à la Communauté de Communes de Stenay et du Val Dunois et à nos 41 communes membres».

Permettez-moi de vous dire que c'est un moment important pour nous Parlementaires, qui nous permet, à vos côtés, d'appréhender vos préoccupations mais aussi de dresser le bilan des réalisations de l'année passée. C'est aussi l'occasion de mettre en perspective les projets à venir. 

L'année 2019 a été une année compliquée, qui a débuté par une crise sans précédent, dite des gilets jaunes. Et qui s'est terminée dans une autre crise, plus classiquement connue  dans notre beau Pays. Je souhaite ici citer le Président de mon groupe au Sénat, Claude Malhuret : « en France, la réforme porte en elle la grève comme la nuée l'orage. »

 Néanmoins, la France a besoin de réformes mais aussi de dialogue social.  Je ne m'étendrai pas ici sur l'exhaustivité des réformes ni du travail parlementaire.

En tant que Sénateur, je suis pleinement conscient des repères que sont les Maires dans la cohésion de notre République. C'est pour cela que le Sénat a pris toute sa part dans l'élaboration de cette loi « Engagement & Proximité» qui vise à revaloriser et à donner plus d'attractivité au mandat de maire, notamment en leur donnant de nouveaux moyens d'action.
Texte qui a trouvé un consensus entre le Sénat et l'Assemblée nationale.

Un autre texte majeur qui me tient particulièrement à cœur devrait voir le jour en 2020, texte dit «3D» qui a pour objectifs:

- De parfaire la décentralisation

- De promouvoir la différenciation

- De renforcer la déconcentration des services de l'Etat

Le Président du Sénat va engager un travail trans-partisan pour appréhender cette loi.

Permettez-moi en conclusion d'avoir un message d'optimisme pour notre Département et nos territoires.

- Le déploiement de la fibre progresse

- Niveau d'investissements industriels rarement égalé (Schreiber en est une illustration).

- Chiffres de l'emploi mieux orientés

Tout ceci doit nous inviter à poursuivre collectivement notre action.

L'action coordonnée des services de l'Etat, de la Région, du Département, des Collectivités territoriales avec les Parlementaires et les élus, est sans nul doute le levier de cette réussite.

Pour conclure, je vous souhaite une bonne et heureuse année pour vous, pour vos proches, dans l'unité et la fraternité républicaines.

Et pendant ce temps-là, le service traiteur Gilbin & Fils, patiente !

La députée, madame Émilie Cariou a renouvelé sa confiance et a confirmé son soutien à la codecom du Pays de Stenay et du Val Dunois.