Le point chez les anciens combattants

Le point chez les anciens combattants.

 

(Photo archives parlaporte.com)

Les activités en sommeil, compte-tenu des conséquences d’un virus qui se propage dans la nature depuis plusieurs mois, les cérémonies officielles d’hommages ou du souvenir assurées jusqu’à ce jour en comité restreint pour éviter tous risques de propagation.

Les prévisions pour le dernier trimestre restent fortement compromises, selon les formules habituelles pour le 11 novembre avec un dépôt de gerbe au monument du 120 e RI, au carré militaire du cimetière, la messe des Anciens combattants, la cérémonie patriotique au monument aux morts, place Jules Ferry et la réception par la municipalité.

La situation actuelle est soumise à minima pour l’instant, le rendez-vous du 05 décembre pour les Anciens combattants d’AFN, avec l’assemblée générale à l’espace UNC, la cérémonie patriotique au monument aux morts, la réception de la municipalité et le repas avec animation sera certainement soumis aux mêmes recommandations, c’est-à-dire à minima également à moins que d’ici là, la situation s’améliore ?

L’Union Nationale des combattants qui fédère tous les anciens combattants de toutes les guerres, 39/45, STO, Indochine, AFN-OPEX mais aussi soldats de France et pupilles de la nation, recommande à tous une grande prudence.

C’est en 1963 que l’amicale UNC-AFN du canton de Stenay s’est créée, réunissant les militaires rentrés d’Algérie, de Tunisie et Maroc. Partie intégrante de l’UNC avec ses propres statuts.

Aujourd’hui, en cette période troublée par le virus, entrainant l’inactivité du groupe, c’est pour le comité directeur le moment idéal pour travailler à la mise en harmonie des nouveaux statuts visant à une unification à un niveau national, qu’elle soit départementale ou locale, toutes associations membres de l’UNC est liée à la fédération par un devoir incontournable, le respect de ses statuts et l’application des dispositifs qui y sont inscrits. L’association du canton de Stenay garde ses propres identifications sirène.

Avec un encadrement hautement structuré, l’UNC assure une présence forte auprès de toutes institutions nationales pour défendre l’esprit du devoir de mémoire, mais également défendre tous les droits liés au droit à réparation, attribués au monde combattant.